Iconomie

Icône

Les faits de société à travers le prisme de l'économie…

DSK et les retraites

« Si on arrive à vivre 100 ans, on ne va pas continuer à avoir la retraite à 60 ans, il va bien falloir que, d’une manière ou d’une autre, ça s’ajuste », a affirmé le directeur général du FMI dans l’émission « A vous de juger » sur France 2.

En une phrase, le patron du FMI a bien résumé le problème, et il faut dire qu’il est simple. Une population vieillissante implique qu’une part de plus en plus grande de la population bénéficiera des retraites en même temps. Si notre système ne change pas, alors il faudra que les actifs paient toujours plus pour financer ces retraites. Si en plus, les retraités vivent de plus en plus longtemps, alors la population active devra payer encore plus pour nourrir les retraités plus nombreux.

En conservant la retraite à 60 ans, le résultat de l’équation est simple: une proportion stable d’actifs doit payer de plus en plus pour des retraités plus nombreux et qui vivent plus longtemps. Comment vont-ils faire? Solution: aucune. C’est mathématiquement impossible, même en prélevant davantage sur les revenus des actifs.

Les politiques nous ont alors proposé une hypothèse séduisante: la croissance. Avec de la croissance, les revenus seront plus élevés et on pourra donc prélever plus et financer les retraites plus nombreuses. CQFD.

Et bien non! Même avec de la croissance, le système ne peut perdurer car qui dit croissance dit montée des prix (plus de demande, plus de transactions sur les marchés, donc montée des prix et besoin de plus de monnaie. Une légère inflation tout à fait saine). Aussi il faudra réévaluer les retraites pour prendre en compte cette inflation. Mais alors, le poids des prélèvements augmentera et on ralentira la croissance… Pour éviter ce cycle infernal, il faudrait plusieurs choses en même temps: une très forte compétitivité, une croissance très importante et surtout une augmentation démographique (plus d’actifs).

Et oui, finalement, ce n’est pas si simple n’est-ce pas? Il ne reste que deux solutions: réformer en profondeur l’économie et la démographie nationale ou adopter une nouvelle forme de financement des retraites. Mais on ne peut ignorer ces deux voies sans prévoir qu’une nouvelle crise des retraites apparaîtra dans dix ans…

Sur le discours de DSK : c’est ici.

Publicités

Classé dans:Ce qu’on ne voit pas…, Infos éco

One Response

  1. […] Flux D’analyses d’Iconomie Frau Merkel, Démolissez le Mur ! 22/05/2010 iconomieDSK et les retraites 22/05/2010 iconomieL’optimisme français et la rigueur 22/05/2010 iconomieLa crise est finie?! […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Billets précédents

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 9 autres abonnés

Partagez les articles que vous aimez!

http://www.wikio.fr

Encore un site d’économie ?

Les économistes sont restés dans leur tour d’ivoire depuis trop longtemps, au point qu’aujourd’hui ils sont accusés de tous les maux et ne trouvent plus de place pour s’expliquer. Trop abstraite, trop complexe, incapable d’expliquer les phénomènes actuels, voilà la conception qu’a l’individu lambda de l’économie. Ce blog a pour but de réconcilier cette discipline simple, vivante et intuitive avec ceux qui s’interrogent sur les problèmes que posent nos économies globalisées. Ici, pas de mathématiques, pas de grands discours ni de suites incompréhensibles de statistiques. Nous ramenons l’économie dans la réalité qu’elle n’aurait jamais du quitter…
%d blogueurs aiment cette page :