Iconomie

Icône

Les faits de société à travers le prisme de l'économie…

L’optimisme français et la rigueur

Dominique Seux décrivait ce matin les réformes du gouvernement pour redresser les finances publiques. Et une chose est sure, ça va faire mal. Si le projet semble aller dans le bon sens, il demeure très optimiste du point de vue de la croissance à venir et de la capacité de l’Etat à maîtriser son budget. On pourra remarquer la ressemblance avec les réformes suédoises couronnées de succès, tout en gardant à l’esprit que le projet français est beaucoup plus ambitieux (passer de 8% à 3% de déficit pour 2013) car il tente ce tour de force dans un pays où les syndicats patronaux et ouvriers n’avancent jamais dans le même sens et surtout à une époque où les perspectives de croissance sont faibles (la Suède avait réduit son déficit de 12% à 2% entre 1993 et 1997, en bénéficiant d’une croissance de 4%).

Par ailleurs, gardons à l’esprit que les pays ayant réussi le pari d’une baisse des déficits rapides et durables ont souvent accompagné leurs plan de rigueur d’un assainissement monétaire, c’est-à-dire d’une dévaluation monétaire visant à redonner à la monnaie sa vraie valeur et donc à signaler aux investisseurs et citoyens la véritable richesse (ou plutôt absence de richesse) du pays. Dans le cas Français, il faudra compter avec une monnaie dont la valeur représente un ensemble disparates de richesses nationales…

Si le plan semble aller dans le bon sens et malgré son optimisme quelque peu naïf, son succès ne pourra être garanti que par une croissance forte, qui est le fondement de toutes les prévisions et hypothèses du plan. Reste donc à savoir comment le gouvernement va en faire la promotion. Espérons qu’il se souvienne alors des principes fondamentaux de la croissance: l’accumulation de capital (humain comme physique) et la liberté d’entreprendre. Pour cela, nous sommes prêts à lui fournir gracieusement les oeuvres (entre autres) de Schumpeter, Solow, Smith, Lucas, Kydland & Prescott…

Le commentaire de Dominique Seux : Les Echos

Le commentaire d’Erik Izraelewicz : La Tribune

Publicités

Classé dans:Infos éco, , , , , ,

One Response

  1. LOmiG dit :

    Excellent : bien sûr la clef de tout cela est la création de richesse, qui n’est possible qu’en libérant l’activité humaine. C’est si simple ; mais difficile à mettre en oeuvre et à expliquer à une population qui demande par ailleurs qu’on lui paye ses soins médicaux, l’école, etc. en faisant mine de croire que c’est gratuit. Dur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Billets précédents

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 7 autres abonnés

Partagez les articles que vous aimez!

http://www.wikio.fr

Encore un site d’économie ?

Les économistes sont restés dans leur tour d’ivoire depuis trop longtemps, au point qu’aujourd’hui ils sont accusés de tous les maux et ne trouvent plus de place pour s’expliquer. Trop abstraite, trop complexe, incapable d’expliquer les phénomènes actuels, voilà la conception qu’a l’individu lambda de l’économie. Ce blog a pour but de réconcilier cette discipline simple, vivante et intuitive avec ceux qui s’interrogent sur les problèmes que posent nos économies globalisées. Ici, pas de mathématiques, pas de grands discours ni de suites incompréhensibles de statistiques. Nous ramenons l’économie dans la réalité qu’elle n’aurait jamais du quitter…
%d blogueurs aiment cette page :