Iconomie

Icône

Les faits de société à travers le prisme de l'économie…

Chérèque: les Français sont paresseux!

Ce matin, le secrétaire général de la CFDT, François Chérèque était l’invité de Jean Jacques Bourdin sur RMC. Après avoir parler de longues minutes de son désaccord profond avec le gouvernement sur la question des retraites, désaccord qui portait notamment sur la question de la pénibilité, il s’est exprimé sur « le problème » des vuvuzelas dans les stades Sud Africains… Sa conclusion est simplement étonnante: lorsque Jean Jacques Bourdin lui demande s’il ne devrait pas en utiliser durant les manifestations, il répond que malheureusement les Français préfèrent ces « klaxons portables » parce qu’ils sont… Paresseux!

Belle image qu’a le secrétaire de la CFDT de ses propres compatriotes… Jugez plutôt!

Publicités

Classé dans:Infos éco,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Billets précédents

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 9 autres abonnés

Partagez les articles que vous aimez!

http://www.wikio.fr

Encore un site d’économie ?

Les économistes sont restés dans leur tour d’ivoire depuis trop longtemps, au point qu’aujourd’hui ils sont accusés de tous les maux et ne trouvent plus de place pour s’expliquer. Trop abstraite, trop complexe, incapable d’expliquer les phénomènes actuels, voilà la conception qu’a l’individu lambda de l’économie. Ce blog a pour but de réconcilier cette discipline simple, vivante et intuitive avec ceux qui s’interrogent sur les problèmes que posent nos économies globalisées. Ici, pas de mathématiques, pas de grands discours ni de suites incompréhensibles de statistiques. Nous ramenons l’économie dans la réalité qu’elle n’aurait jamais du quitter…
%d blogueurs aiment cette page :