Iconomie

Icône

Les faits de société à travers le prisme de l'économie…

Réforme des retraites : un contexte unique !

Le gouvernement présentera demain son projet de réforme. Ce n’est pas la première fois qu’un gouvernement s’impose un tel exercice, et rares sont les sujets sur lesquels les politiques se sont aussi souvent cassés les dents. La raison est simple : la pression des syndicats, l’opposition farouche de l’opposition qui voit dans les retraites un des derniers moyens d’affirmer ses différences avec le parti au pouvoir, la peur de la rue et des manifestations ont toujours poussé les gouvernements à reculer.

D’ailleurs, celui-ci ne fait pas exception : déjà les régimes spéciaux ont été épargnés, pour le moment dit-on. Déjà l’annonce d’un recul à 63 ans semble avoir été abandonné. Et il demeure toujours un flou artistique sur la notion de « pénibilité ».

En réalité, nous assistons à l’illustration parfaite de la divergence entre l’intérêt public : réformer les retraites pour ne pas sombrer dans la faillite, et l’intérêt privé des politiques : ménager tout le monde afin d’être réélu.

Pourtant, il se pourrait que cette fois les choses bougent réellement. Pourquoi ? Les hommes et femmes politiques sont-ils devenus philanthropes, pensent-ils aux autres avant de penser à eux-mêmes ? Bref, sont-ils devenus vertueux au point de ne plus être des hommes et des femmes comme les autres ? Non, rien de tout cela. La réalité est bien plus drôle ! Cette réforme se déroule dans un contexte unique, post-crise, dans lequel d’autres parties prenantes ont enfin leur mot à dire. Les investisseurs doutent de la France et ils doivent être rassurés, l’Allemagne attend de la France qu’elle se comporte de façon exemplaire, le FMI observe et les Agences de Notations menacent d’effacer un A vital à la bonne gestion des finances publiques.

Et oui, le motif d’espoir de cette réforme, c’est que les pressions extérieures bouleversent le rapport de force national, donnant aux politiques une incitation forte et nouvelle à se comporter comme il faut. Une pression qui discipline les comportements… Pour la première fois, il se pourrait que la « Main Invisible » rattrape le marché politique.

A lire en complément: les Français ne sont pas des Allemands… sur le blog à Lupus

A lire : l’analyse d’Erik Izraelewicz

Publicités

Classé dans:Infos éco, Soyons clairs !, , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Billets précédents

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 7 autres abonnés

Partagez les articles que vous aimez!

http://www.wikio.fr

Encore un site d’économie ?

Les économistes sont restés dans leur tour d’ivoire depuis trop longtemps, au point qu’aujourd’hui ils sont accusés de tous les maux et ne trouvent plus de place pour s’expliquer. Trop abstraite, trop complexe, incapable d’expliquer les phénomènes actuels, voilà la conception qu’a l’individu lambda de l’économie. Ce blog a pour but de réconcilier cette discipline simple, vivante et intuitive avec ceux qui s’interrogent sur les problèmes que posent nos économies globalisées. Ici, pas de mathématiques, pas de grands discours ni de suites incompréhensibles de statistiques. Nous ramenons l’économie dans la réalité qu’elle n’aurait jamais du quitter…
%d blogueurs aiment cette page :