Iconomie

Icône

Les faits de société à travers le prisme de l'économie…

Une coopération douce amère…

Le couple Sarkozy-Merkel s’est enfin entendu sur la gouvernance de l’Union Européenne. Mieux, ils vont réclamer ensemble, au G20, des mesures d’encadrement des marchés, notamment une taxe sur les transactions financières et sur les banques.

Enfin nos dirigeants affichent une union parfaite. D’accord au niveau international pour taxer les transactions financières. D’accord au niveau européen pour sanctionner les pays laxistes, notamment en leur retirant leur droit de vote. Ces décisions communes ne sont pas surprenantes. Les dirigeants français et allemand ont en commun la même crainte des marchés financiers et la même expérience de la gestion de la crise grecque. Rien de vraiment inattendu dans leur déclaration, ce serait plutôt un soulagement de les voir enfin réunis autour des mêmes propositions.

Pourtant, il y a un sujet de discorde plus profond qui a été dépassé et celui-ci représente, si ce n’est une surprise, du moins une information nouvelle quant au futur de l’UE. Depuis plusieurs semaines, Nicolas Sarkozy réclame une structure formelle de gouvernement économique et Christine Lagarde annonçait hier encore dans le Süddeutsche Zeitung qu’il fallait « réfléchir sérieusement à la nécessité d’un gouvernement économique qui aurait une réelle fonction de pilotage et ne soit pas seulement un contrôleur des banques et des marchés, mais un exécutif efficace et coordinateur». A ce sujet, le gouvernement français fait aujourd’hui volte face et s’aligne avec l’Allemagne qui ne souhaite ajouter aucune structure de peur de voir la BCE perdre son indépendance. On pourrait penser que cette volonté affichée d’agir ensemble, de faire des concessions est une bonne chose pour l’UE mais ce qu’on voit surtout c’est le message envoyé par l’Allemagne. Madame Merkel a imposé, une fois de plus, son point de vue et les autres gouvernants européens n’ont plus le choix : il faut suivre et se taire.

Que l’on suive l’Allemagne plutôt que la Grèce ou l’Espagne est une sage décision, mais le danger demeure lorsqu’il n’existe plus de contre-pouvoir de se laisser entrainer sur des chemins qu’on ne voulait pas prendre, surtout lorsque l’Allemagne lance la chasse aux spéculateurs et à la finance en général ; chasse qui sonnera l’hallali de l’économie européenne…

Publicités

Classé dans:Ce qu’on ne voit pas…, Infos éco, , , ,

One Response

  1. Tout cela c’est encore des entraves dans un marché libre et ne peut conduire qu’à de nouveaux disfonctionnements et ce plus ou moins rapidement.
    Les concessions réciproques du couple franco-allemand interviennent après des phases de plus en plus critiques. Qui peut encore croire aujourd’hui que Sarkozy et la France seraient pour un « gouvernement économiques européens » ? Depuis Maastricht la France n’en veut pas car elle est incapable, socialement parlant, d’imposer à son « modèle social », cette cure de raison. Alors on est dans le plus parfait des virtuels et toutes les occasions sont bonnes pour trouver une bonne raison de ne pas avoir pu faire. Il y a les discours et il y a les actes. Mais le retour de la France à une saine gestion de son économie ne pourra survenir qu’après le départ de l’entier de la classe politique actuelle. D’ici là c’est une nouvelle aventure des « Pieds Nickelés » à l’usage des gogos qui veulent encore y croire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Billets précédents

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 7 autres abonnés

Partagez les articles que vous aimez!

http://www.wikio.fr

Encore un site d’économie ?

Les économistes sont restés dans leur tour d’ivoire depuis trop longtemps, au point qu’aujourd’hui ils sont accusés de tous les maux et ne trouvent plus de place pour s’expliquer. Trop abstraite, trop complexe, incapable d’expliquer les phénomènes actuels, voilà la conception qu’a l’individu lambda de l’économie. Ce blog a pour but de réconcilier cette discipline simple, vivante et intuitive avec ceux qui s’interrogent sur les problèmes que posent nos économies globalisées. Ici, pas de mathématiques, pas de grands discours ni de suites incompréhensibles de statistiques. Nous ramenons l’économie dans la réalité qu’elle n’aurait jamais du quitter…
%d blogueurs aiment cette page :