Iconomie

Icône

Les faits de société à travers le prisme de l'économie…

Echange est Richesse

L’OCDE publiait mercredi 16 juin son rapport sur les « Perspectives du développement mondial 2010 » qui met en avant une tendance nouvelle dans l’économie mondiale : un déplacement des échanges vers les pays en développement et une redistribution des richesses en leur faveur.

Deux remarques nous viennent à l’esprit à la lecture de ce rapport. Tout d’abord, il grave dans le marbre, si c’était encore nécessaire, une vérité profonde que beaucoup d’Européens ont oublié : la richesse des nations est liée à l’ouverture des frontières, à l’échange international. Deux exemples suffisent à illustrer cette vérité : la Chine a retrouvé – et nous insistons sur le terme retrouvé – une place de géant économique lorsqu’elle a accepté le jeu des échanges internationaux, rompant ainsi avec l’idéal de la Muraille qui l’avait entrainé vers le déclin que l’on sait ; et aujourd’hui, elle en est même le principal bénéficiaire, l’exportateur le plus compétitif dans nombre de secteurs. L’Inde a décollé de façon spectaculaire en s’ouvrant à l’échange, sur les conseils du Prix Nobel d’Economie Milton Friedman et de ses « Chicago Boys », au point de représenter une énigme pour les économistes tant son évolution a été rapide.

L’échange est donc moteur d’enrichissement national. Mais l’échange est aussi moteur d’enrichissement mondial, global et c’est l’objet de notre deuxième remarque.

La compréhension du mécanisme même de l’échange – ce que Hayek, un autre Prix Nobel, appelait la « catallaxie » c’est-à-dire « faire d’un ennemi  un ami » – dépend des mots choisis pour le définir et à ce jeu, c’est nous, Occidentaux, qui avons le plus d’efforts à fournir.

Redistribution des richesses ? Mais de quoi parle-t-on ? Lorsqu’un pays se lance dans le commerce international,  il apporte de nouveaux produits, de nouveaux moyens de production et augmente ainsi le stock de richesses mondiales. Les bénéfices qu’il retire de son commerce ne sont pas des pertes pour les autres concurrents mais bel et bien le résultat d’un apport supplémentaire dans la lutte mondiale contre la rareté. Rien n’a été redistribué, de la richesse a été créée !

Pour ne pas avoir peur de la montée en puissance de ces pays émergents, pour comprendre au contraire la chance que cela représente pour nous, habitants des vieux pays développés, il faut cesser de voir l’économie comme une tarte dont les parts sont redécoupées au gré des acteurs et de la concurrence. Quand un nouveau concurrent entre dans le jeu, ce ne sont pas les parts qui changent mais la taille de la tarte, et à ce jeu là, la richesse potentielle est infinie.

Loin de nous effrayer, l’ouverture et la compétitivité des pays émergents doivent nous rassurer car l’échange international est le meilleur remède aux prévisions alarmistes de Malthus et de siens, « au banquet de l’économie ouverte, il y aura toujours plus de couverts que d’invités. »

Publicités

Classé dans:Infos éco, Soyons clairs !, Un peu de méthode, , , , ,

2 Responses

  1. […] LIRE et a relire  SUR BLOG ICONOMIE : Echange est Richesse (cliquez sur le […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Billets précédents

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 7 autres abonnés

Partagez les articles que vous aimez!

http://www.wikio.fr

Encore un site d’économie ?

Les économistes sont restés dans leur tour d’ivoire depuis trop longtemps, au point qu’aujourd’hui ils sont accusés de tous les maux et ne trouvent plus de place pour s’expliquer. Trop abstraite, trop complexe, incapable d’expliquer les phénomènes actuels, voilà la conception qu’a l’individu lambda de l’économie. Ce blog a pour but de réconcilier cette discipline simple, vivante et intuitive avec ceux qui s’interrogent sur les problèmes que posent nos économies globalisées. Ici, pas de mathématiques, pas de grands discours ni de suites incompréhensibles de statistiques. Nous ramenons l’économie dans la réalité qu’elle n’aurait jamais du quitter…
%d blogueurs aiment cette page :