Iconomie

Icône

Les faits de société à travers le prisme de l'économie…

Financement de la dépendance des retraités : un aveu de faiblesse ?

Pour financer la dépendance des retraités dont le coût ( Allocation  Personnalisée d’Autonomie, APA) est en croissance de 5% par an, il va falloir trouver de nouveaux fonds. En effet, les 0,1 point s de CSG et la CSA ne financent à l’heure actuelle que 30% de dépenses.

Une proposition de la Comission des Affaires Sociales de l’Assemblée a proposé, entre autre, de rendre obligatoire la souscription à une assurance privée dès l’âge de 50 ans. Voilà une mesure étonnante à l’heure où l’on veut absolument conserver notre système par répartition ! Est-ce une mauvaise idée ? Certainement pas, et à vrai dire, il n’y a guère d’autres choix tant nos dépenses publiques sont élevées. Cependant qu’est-ce que cela signifie réellement ?

Les Français vont devoir payer une assurance privée pour sauvegarder leur système de retraite par répartition, voilà ce que cela signifie. Et ils risquent d’y prendre goût : meilleur rapport qualité-prix, assurance flexible et personnalisée…

C’est donc un jeu dangereux poiur les gouvernants qui tentent de conserver un système public trop coûteux en y réintroduisant le privé. Il sera alors de plus en plus difficile d’expliquer en quoi un système par répartition est souhaitable si, chaque fois qu’il est mis en difficulté, on nous force à utiliser un système par capitalisation…

Publicités

Classé dans:Infos éco, , ,

3 Responses

  1. Hohenfels dit :

    N’est-on pas là dans un cycle « classique » de l’expansion du gouvernement ?
    Etape 1 – En plus des contributions sociales obligatoires, certaines personnes souscrivent à une assurance supplémentaire chez un fournisseur privé.
    Etape 2 – Prenant la mesure du besoin, pour les personnes de s’assurer en plus des mécanismes publics en place, le pouvoir politique rend une telle souscription obligatoire (proposition de la CASAN).
    Etape 3 – L’incapacité à financer une telle assurance pour les moins riches pousse l’Etat à créer une aide spécifique qu’il finance sur l’ensemble de la population, ce qui revient à nationaliser cette nouvelle assurance.

    Certes, dans le cas présent le privé est censé porter secours au public, devenu incapable de trouver les financements. Mais il y aura bien un socialiste pour affirmer qu’au font, il vaut mieux confier tout cela à la Sécu, par « souci d’égalité ».

  2. […] Le premier montre, sur un ton assez jubilatoire, comme les méandres de notre sécurité sociale, et les coûts qu’elle représente, ont incité les parlementaires à proposer le recours à l’assurance privée pour délester la sphère publique de certaines préoccupations quant à l’allocation de dépendance : […]

  3. […] Le premier montre, sur un ton assez jubilatoire, comme les méandres de notre sécurité sociale, et les coûts qu’elle représente, ont incité les parlementaires à proposer le recours à l’assurance privée pour délester la sphère publique de certaines préoccupations quant à l’allocation de dépendance : […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Billets précédents

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 7 autres abonnés

Partagez les articles que vous aimez!

http://www.wikio.fr

Encore un site d’économie ?

Les économistes sont restés dans leur tour d’ivoire depuis trop longtemps, au point qu’aujourd’hui ils sont accusés de tous les maux et ne trouvent plus de place pour s’expliquer. Trop abstraite, trop complexe, incapable d’expliquer les phénomènes actuels, voilà la conception qu’a l’individu lambda de l’économie. Ce blog a pour but de réconcilier cette discipline simple, vivante et intuitive avec ceux qui s’interrogent sur les problèmes que posent nos économies globalisées. Ici, pas de mathématiques, pas de grands discours ni de suites incompréhensibles de statistiques. Nous ramenons l’économie dans la réalité qu’elle n’aurait jamais du quitter…
%d blogueurs aiment cette page :