Iconomie

Icône

Les faits de société à travers le prisme de l'économie…

Affaire Kerviel et Aléa Moral…

Jérôme Kerviel a été condamné hier à 3 ans de prison et 4,9 milliards d’euros (de dommages et pas d’intérêts, sic!). La Société Générale sort donc totalement blanchie de cette sombre affaire et ce qui permet d’affirmer cela est bien le montant des dommages qui ne seront d’ailleurs jamais remboursés.

Si la condamnation du trader semble logique, tous sourient face à la somme exorbitante annoncée par la court. En effet, c’est la condamnation la plus lourde déclarée par un tribunal en France et elle pèse sur un particulier. Mais beucoup ont déjà relevé cette absurdité! Ce qui nous choque d’autant plus c’est le peu de cas qui est fait de la défense de la SoGé : « nous ne sommes pas responsables, nous ne pouvions pas savoir ce que faisait cet électron libre avec nos fonds », voilà ce que disent les dirigeants en substance.

Mais alors, deux cas sont possibles. Soit les dirigeants mentent, comme beaucoup d’analystes financiers le pensent, puisqu’il est très difficile de cacher les lignes d’investissements et de dépenses quotidiens pour un trader, et la Société Générale est donc responsable d’avoir fermer les yeux sur les risques pris par son poulain. Soit personne dans la banque n’a rien vu (c’est la conclusion du juge), et alors il ne fait pas bon placer son argent dans une telle institution qui ne sait même où passent les fonds laissés à sa disposition. Finalement, l’aveu même de la SoGé est d’être totalement inefficace, incapable de contrôler ses propres activités…

Cependant, cette stratégie s’avère payante, puisque le juge (sûrement peu versé dans les « arcanes » de la finance) a donné raison à la banque. Et quelles sont les incitations qui découlent de ce procès: pour les trader, il va falloir être plus prudent, et c’est une bonne chose, mais pour les banques; elles pourront toujours cacher leurs responsabilités derrière l’avidité des traders… Le voilà l’aléa moral qui résulte d’un tel jugement: pour ne pas être condamnées, les banques n’ont qu’à se montrer de moins en moins regardantes sur les activités de leurs traders pour ensuite les accuser s’ils venaient à leur faire perdre de l’argent. En caricaturant un peu, on pourrait dire que les banques se couvrent en se montrant incompétente dans le contrôle de leurs activités financières.

Finalement, tant que les acteurs juridiques ne comprendront pas les mécanismes bancaires et financiers, une seule maxime demeurera pour paraphraser quelqu’un : « Greed is still good »…

 

A lire en complément : le blog de Dominique Seux

Et aussi : le blog à Lupus

Publicités

Classé dans:Ce qu’on ne voit pas…, Infos éco, Un peu de méthode, , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Billets précédents

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 7 autres abonnés

Partagez les articles que vous aimez!

http://www.wikio.fr

Encore un site d’économie ?

Les économistes sont restés dans leur tour d’ivoire depuis trop longtemps, au point qu’aujourd’hui ils sont accusés de tous les maux et ne trouvent plus de place pour s’expliquer. Trop abstraite, trop complexe, incapable d’expliquer les phénomènes actuels, voilà la conception qu’a l’individu lambda de l’économie. Ce blog a pour but de réconcilier cette discipline simple, vivante et intuitive avec ceux qui s’interrogent sur les problèmes que posent nos économies globalisées. Ici, pas de mathématiques, pas de grands discours ni de suites incompréhensibles de statistiques. Nous ramenons l’économie dans la réalité qu’elle n’aurait jamais du quitter…
%d blogueurs aiment cette page :